CULTURE

Les décorations indispensables de nouvel an et leurs sens

Pour les Japonais, le nouvel an a un sens très important. Durant ces quelques jours, on fait une décoration particulière dans chaque maison et se prépare pour accueillir le dieu. Il y a quelques décorations du nouvel an mais dans cet article je vais vous présenter 3 décorations représentatives.

Shimenawa

Le shimenawa, c’est quoi?

Le shimenawa est une corde qui a pour rôle de séparer le domaine divin et ce monde. Ordinairement on le voit souvent dans les sanctuaires shinto. Le shimenawa installé au nouvel an est aussi appelé “shimekazari” et il est plus décoratif que celui du sanctuaire. C’est une marque qui fait savoir au dieu que cet endroit est convenable pour l’accueillir. On installe le shimenawa à l’entrée ou au sous l’auvent pour accueillir le dieu du nouvel an.

Origine du shimenawa

On dit que l’origine du shimenawa est un mythe japonais. Il était une fois un dieu qui s’appellait Amaterasu-ōmikami. Il était en colère contre son frère qui avait fait beaucoup de bêtises et il s’était caché dans une grotte. Comme il était un dieu du soleil, le monde est devenu complètement noir. Pour résoudre cette situation, les dieux ont commencé à faire un festin juste devant la grotte et ils ont réussi à faire sortir Amaterasu-ōmikami. Ensuite ils ont barré l’entrée avec le shimenawa pour qu’il n’y retrouve jamais.

Durée pour installer le shimenawa

On dit que c’est mieux de commencer d’installer le shimenawa jusqu’au 28 décembre. Le 29 est prononcé “nijyūku” en japonais et il évoque un mot “二重苦(nijyūku)” qui signifie la double douleur donc ce jour est un jour de mauvaise augure. En plus si on commence à l’installer le 31, c’est grossier parce que l’on ne l’installe que pendant une nuit avant le nouvel an. En général, on décroche le shimenawa le “jour de pin”. Il y a des décalages selon les régions mais on le décroche souvent le 7 janvier. Il est d’usage de brûler les shimenawas décrochés dans un événement qui s’appelle “dondo-yaki1” qui est le 15 janvier.

Kadomatsu

Le kadomatsu, c’est quoi?

Le kadomatsu est une des décorations particulières du nouvel an qui est composée avec des branches de pin et trois bambous etc. On l’installe devant la porte d’entrée comme une marque pour accueillir le dieu au nouvel an.

Origine du kadomatsu

Selon un document, de l’époque de Heian, il y a eu une coutume de mettre des arbres à feuilles persistantes au nouvel an. Autrefois les gens pensaient que les dieux vivaient dans les arbres à feuilles persistantes. En plus, le pin est prononcé “matsu” en japonais et évoque un mot “matsuru (祀る = délier)” et “matsu (待つ = attendre)”. On dit que c’est pour ça que le pin est généralisé. Les gens ont commencé à décorer avec des bambous depuis l’époque de Muromachi. Parce que l’on pense que le bambou est un plante de bonne augure qu’il est un symbole de longue vie.

Durée pour installer le kadomatsu

C’est mieux de commencer à installer le kadomatsu entre le 13 et le 28 décembre. Pour la même raison que le shimenawa, il faut éviter de commencer à l’installer entre le 29 et le 31. Récemment, comme la fête de noël est généralisée au Japon, beaucoup de gens l’installent le 26 décembre. En plus, on le range le “jour de pin”. On le range en même temps avec le shimenawa et on les brûle avec les autres décorations du nouvel an.

Kagami-mochi

Le kagami-mochi, c’est quoi?

Le kagami-mochi est une des décorations du nouvel an qui est composé avec deux mochis plats et ronds superposés et décorés avec une petite clémentine qui s’appelle “daidai” au sommet. On le dédie au dieu pour le remercier de pouvoir finir l’année sans encombre.

Origine du kagami-mochi

Depuis longtemps, le mochi est une nourriture sacrée dédiée aux dieux. En plus il est aussi une nourriture pour prier pour avoir une longue vie parce qu’il s’étire bien et ne se rompt pas facilement. Le kagami-mochi existait déjà à l’époque de Heian. Sa forme ronde signifie l’âme, mais après, les gens ont pensé que sa forme ronde et plate ressemblait à la forme d’un miroir en bronze dans lequel les dieux vivaient. C’est pour ça qu’il s’appelle “kagami-mochi” (kagami signifie miroir). Superposer des mochis, il a un sens de souhaiter commencer la nouvelle année sans problème. Le daidai qui est mis au sommet signifie le souhait de la prospérité des descendants comme le mot “de génération en génération” en japonais a la même prononciation “daidai”.

Durée pour installer le kagami-mochi

En général, on commence à installer le kagami-mochi le 28 décembre. Il n’y a pas de problème si on l’installe avant ce jour mais on pense que le numéro 8 est un nombre de bonne augure. On l’installe jusqu’au 11 janvier, le jour de “kagami-biraki” (signifie ouvrir le miroir) et on le mange dans chaque maison. Comme on mange du mochi dédié au dieu, on dit que l’on peut être pourvu des énergies.

 

1 événement pour brûler les décorations de nouvel an, les talismans et les porte-bonheurs etc

 

 【Le site de référence】
guide de shimenawa
kadomatsu japan
Mochiya
Association de kagamimochi

Je vous remercie de lire cet article. S’il vous a intéressé, pressez “j’aime” 
et partagez cet article sur SNS. Si vous avez des questions ou un avis, laissez un commentaire. Merci.

2+

COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.